Le sevrage tabagique

Le mécanisme


Diverses suggestions sont délivrées pendant la séance d’hypnose pour arrêter de fumer.

Le patient se saisit de celles qui sont, pour lui, les plus mobilisatrices. 

Par exemple, l’association tabac-nausées, le plaisir de respirer, le désir de se débarrasser d’un produit toxique,

de vaincre une dépendance ou d’être à nouveau en accord avec son corps.

Il existe en chaque fumeur une part de lui-même qui désire se délivrer du tabac. 

Le thérapeute amplifie cette part, si infime soit-elle, afin de la rendre évidente pour le patient.



Les résultats


Le patient, longtemps immobilisé par la dépendance vis-à-vis du tabac, prend enfin sa décision. Il perçoit la cigarette comme inutile, étrangère ou comme un bourreau dont il est la victime.

En travaillant sur l’inconscient le travail réalisé lors de la séance d’hypnose s’inscrit en profondeur et dans la durée.

Une étude américaine publiée en 2007, a clairement démontré l’intérêt de l’hypnose dans une stratégie de sevrage tabagique, comparée aux substituts nicotiniques et à un groupe témoin. Six mois après la fin du traitement, 50 % des patients traités par hypnothérapie étaient toujours abstinents,

versus seulement 25 % des fumeurs traités uniquement par substituts nicotiniques, et 16 % parmi le groupe témoin.

07 64 01 48 51

7 Rue Félix Eboué, 13002 Marseille, France